Deutsch-Französische Freundschaft

 

Mélanie und Verena: einmal Freunde, immer Freunde

Die eine arbeitet mittlerweile im Krankenhaus, die andere am Gericht. Die eine in Frankreich, die andere in Deutschland: Mélanie und Verena kennen sich, seit sie 2009 am Schüleraustausch des Augustinus-Gymnasiums mit dem Collège Jules Ferry in Vichy, Frankreich, teilgenommen haben. Die beiden ehemaligen Austauschpartnerinnen haben über die Dauer des Schüleraustauschs hinaus eine tiefe Freundschaft geschlossen, die sie bei gegenseitigen Besuchen pflegen und weiterhin vertiefen. Kurz vor Weihnachten 2017 kam Mélanie nach Bayern. Sie besuchte Verena in Nürnberg und stattete auch deren Familie, Weiden und unserer Schule einen Besuch ab. Begeistert schilderte Mélanie nach ihrer Rückkehr ihre Erfahrungen ihrer ehemaligen Deutschlehrerin Madame Chauliac, die sich hierüber ebenso freute, wie die Französischlehrer auf deutscher Seite, da dies ja geradezu ein Paradebeispiel für einen gelungenen Schüleraustausch ist.

Im folgenden Artikel beschreibt also Mélanie, wie der Kontakt zunächst virtuell weiterlief, dass dann Verena 2013 nach Frankreich kam, und eben 2017 zum Gegenbesuch in Deutschland Mélanie an der Reihe war.  Es fällt den beiden relativ leicht, sich zu verständigen, obwohl Mélanie seit 2013 keinen Deutschunterricht mehr hat, und Verena Französisch 2012 ablegte. Will man das neue, „erwachsene“ Leben der „Corres“ erkunden, so bleibt einem nun mal nichts anderes übrig, als sich zu öffnen und sich der so mühsam erworbenen Sprachkenntnisse zu entsinnen. Wie man sieht, es lohnt sich! Mélanie und Verena planen schon den nächsten Besuch: diesmal reist Verena nach Frankreich.

Je reviens tout juste d’Allemagne, de Weiden qui plus est. En effet, depuis les années 2008-09, j’ai toujours gardé contact avec celle qui était ma partenaire lors de l’échange avec l’Augustinus Gymnasium, Verena Festbaum. Avec elle, j’ai pu créer une véritable amitié qui va au delà des frontières, de la culture et de la langue. Aujourd’hui et depuis un an environ, Verena travaille dans un tribunal. Elle n’a plus appris le français depuis 2012. Pour ma part, je suis devenue infirmière, diplômée depuis le mois de juillet. Les cours d’allemand ont pris fin en 2013, après l’obtention de la mention européenne au bac. Durant l’été 2013 justement, j’ai eu le plaisir d’accueillir mon amie pour la seconde fois chez mes parents. Le premier séjour s’était très bien passé, nous étions ravies de nous retrouver après cinq ans de contact virtuel. Cette année, c’était donc à mon tour de m’envoler jusqu’en Bavière. Je suis arrivée à Nuremberg où vit désormais Verena. J’ai pu visiter une seconde fois la ville, le château, tout en arpentant les marchés de noël et en dégustant les fameuses „3 im Weggla“ (das schmeckt lecker!). Après une excursion à Munich, j’ai retrouvé Weiden, la famille de Verena, mes souvenirs. Nous sommes même retournées ensemble au Gymnasium. Cette année, j’ai également pu visiter la ville de Ratisbonne. J’étais évidemment très nerveuse au début du voyage, n’ayant ni parlé, ni entendu parler allemand depuis 2013. À ma grande surprise, tout m’est revenu comme par magie ! Le soir des retrouvailles, ce fut évidemment un petit peu difficile entre la fatigue du voyage et l’adaptation. Mais rapidement nous avons su nous comprendre. Dès le lendemain, Verena m’a complètement immergée dans la vie allemande. J’ai rencontré des collègues, amis, membres de sa famille et même belle-famille ! Pas d’autre choix que de parler un allemand correct et d’avoir l’oreille fine. Exercice réussi à en croire leurs propos. J’ai même parlé politique et écologie ! Et nous n’avons que très peu utilisé le dictionnaire ! Maintenant que mon tour est passé, c’est à Verena de venir à nouveau sur notre territoire. Les études étant terminées, il nous est plus simple d’organiser nos voyages. C’est ainsi que nous nous sommes dit (la larme à l’œil comme toujours au moment des au revoir) : à l’année prochaine, en France !